ou.. voyage en terre inconnue - épisode 1 Je le connais bien, cet inconfort. Cette impression d'avoir un fauve en cage dans la poitrine. Un forcené qui se tape la tête contre des barreaux. Un ouragan confiné dans un flacon de cristal. Je le connais bien, et en même temps pas tant que ça. Pas tant que ça.. et pourquoi ? me diras-tu Et bien parce que dès que je la sens arriver la sensation Dès que je sens la déferlante déferler à peine elle commence à déferler, hop, je m'assieds...
toutes les questions ont changé. Bon, elle n'est pas de moi celle là. De Paulo Coelho. Alors merci Paulo, je n'aurais pas fait mieux ! Plus léger peut-être, du genre "Alors que j'avais toutes les réponses, les questions ont changé". Mais peu importe. Pendant des années et des années, chaque jour que dieu fait comme on dit, j'ai traversé une vallée de larmes et de douleur juste avant l'aube, la plupart du temps C'était là, à chaque réveil, à l'affût. Comme le chasseur guettant sa...

.. ou c'est plus difficile. De rester branché sur la lumière. Un jour comme aujourd'hui, où tout devient tellement dérisoire Où je me dis.. mais comment je peux vivre moi ? Avec mon toit sur la tête, mes petits problèmes, mes rêves de bonheur Mon frigo à moitié vide que je peux aller remplir en quelques dizaines de minutes Mes ordinateurs, ma voiture, mes feutres tout neufs Quel est donc ce privilège ? De quel droit ? Des jours où j'ai envie de vomir toutes ces quêtes de...
Ah elle est bonne celle-là. Je m'installe avec l'intention d'écrire le premier article de la série "21 jours pour arrêter de râler sur Gomez et Mercredi".. et voilà ce titre d'article qui sort tout seul d'un obscur endroit de mon esprit.. sans que je ne lui ai rien demandé.. mais alors rien.. plop tataaaaaaaa !! gonflé le titre. Pourquoi écrire quand on peut ne pas le faire ? Ben justement, voilà une question qu'elle est bonne, et qu'elle tombe à pic. Parce que ça fait quand même...

Sous la hutte de sudation, le passage vers la deuxième porte a été un peu plus rude. Presque suffocant. C'est amusant, les quatre portes d'hier, je n'ai pas réfléchi. J'ai laissé mon corps vivre l'expérience tout seul. Je ne sais plus comment j'ai respiré, comment je ne me suis pas courbée vers le sol pour échapper à la vapeur brûlante. Il s'en est très bien sorti. Et puis aujourd'hui, voilà que ma tête s'en est mêlé, l'espace de quelques secondes Mon Dieu, mais je vais me...
Y a-t-il la moindre chance de me rappeler son sourire ? Ou ses bras. Ou le poil sur sa joue avant qu'il ne se rase. Non, ça je me rappelle. Y a-t-il la moindre chance de me rappeler les sabbats sous la lune, et les conversations avec les pierres ? Les levers de soleil sous le vieux chêne et les longues robes blanches Ma barbe grise, et bouclée.. compagne fidèle de ces années infidèles Le silence de la clairière, le chant de la pierre. La grande pierre levée, imposante et sévère,...

Au début... et à la fin. Au début de quoi ? A la fin de quoi ? Telle sera la question. Le premier jour du reste de ma vie (merci Etienne). Parce que s'il y a un début, c'est qu'il y a eu une fin. Il faut une fin, pour qu'il y ait un début. Alors.. tout début est l'enfant d'un deuil. D'une perte. D'un abandon. Il faut laisser derrière soi pour aller de l'avant Il faut se dévêtir Il faut détourner le regard Il faut accepter de regarder ailleurs Il faut même peut-être.. sûrement.....
Parce que c'est un jour nouveau Parce qu'hier, j'ai vu le premier papillon Parce que ce matin il y avait des brillants au pied des arbres et du soleil dans des prunelles Parce que l'odeur du café et la fourrure du chien Parce que ses cheveux emmêlés et ses bras autour de mon cou Parce que je suis en mode Argus bleu. Dès que je vois une fleur, je me pose dessus. Parce qu'aujourd'hui, j'ai juste envie de dire merci !! A la Vie, à la Terre, à tous ceux qui me protègent A toute ma famille A...

Est-ce que j'aurai la force d'être vivante ? Est-ce que j'aurai la force de m'insérer dans ce ballet de souffrances, de beauté, de violence, de paix, de couleurs Est-ce que j'aurai la force de danser ce ballet étourdissant ?
Ce matin je demandais à être guidée.. à savoir quel chemin suivre. Je demandais à voir clair, en moi. Parce que ça n'est pas clair. Il y a des contradictions, des ambiguïtés, des ambivalences.. Des relations qui me font mal. Et que je n'arrive pourtant pas à laisser définitivement derrière moi. Parce qu'elles viennent blesser à l'endroit d'une fragilité.. et en même temps nourrir à l'endroit d'un manque. Il y a tellement de solutions, tellement de chemins Accueillir le manque ?...

Afficher plus